MOVIE NEWS

The Walking Dead Silence La chanson des murmures: Le paradis de Gordi que je connais

Spoilers pour Les morts qui marchent Saison 10, épisode 4, “Silence The Whisperers”, passé ce point.

Bien que la paranoïa fût lourde sur le dernier épisode de Les morts qui marchent, grâce à la menace persistante de The Whisperers – des humains qui portent une peau de zombie – une réplique musicale rappelant l’épisode a fait en sorte que les fans restent (principalement) avec plus d’une tristesse mélancolique que d’une peur abjecte. Certes, il y en avait beaucoup, car Negan (Jeffrey Dean Morgan) et Lydia (Cassady McClincy) ont expliqué que personne n’acceptera jamais qu’ils soient bons, à présent. Mais c’est «Heaven I Know» de l’artiste musical Gordi qui a laissé l’impression la plus grande et la plus durable.

Dans l'heure, nos survivants post-apocalyptiques vont comme d'habitude à leurs soirées, se connectant dans certains cas, se retirant de la société dans d'autres. À l’instar des «fantômes» de la semaine dernière, l’impression est qu’au milieu de la menace constante du groupe d’Alpha (Samantha Morton), la vie doit toujours se poursuivre normalement. C’est un reflet assez efficace du monde extérieur à nos propres fenêtres, sachant que tout, des attaques terroristes aux changements climatiques (notez l’augmentation du nombre de catastrophes naturelles survenant dans l’émission) peut frapper à tout moment, mais vous devez encore nettoyer la maison et mettre la nourriture sur la table en même temps.

Sous ce montage d’ouverture, «Heaven I Know» joue, et c’est à peu près parfait. La chanson est de Gordi, Sophie Payten, une artiste australienne de 26 ans du genre folktronica. Son premier album studio, 2017 Réservoir de l'étiquette Jagjaguwar, seulement atteint 20 sur les charts australiens, mais a obtenu la plupart des critiques positives et semblait montrer beaucoup de promesses. "Heaven I Know" est la cinquième piste de l'album, et oui, si vous regardiez Les morts qui marchent et se demandent, ces paroles chuchotées en haut (et en dessous) qui disent: «Un, deux, trois», encore et encore sont, en fait, dans la chanson.

Les versets sont également parfaitement adaptés aux circonstances dans lesquelles se trouvent les habitants d’Alexandria et de Hilltop:

Porte moi, porte moi dehors
Tout est tendu
Vous avez trouvé ce qui vous a porté

Et oui, ils sont épuisés, à la fois par The Whisperers et par les attaques de zombies non-stop qui se produisent. Les paroles continuent:

Chute, tout le monde tombe
Se perdre dans cette ville
Une route qui est usée
À nos pieds, à nos pieds maintenant
'Parce que j'ai vieilli

Et nous nous sommes fatigués
Ciel je sais que nous avons essayé
Ciel je sais
Ciel je sais

Autre que le père Gabriel (Seth Gilliam), Les morts qui marchent tend à utiliser la religion plus comme un concept qu'un précepte, et cela passe aussi par ici. Particulièrement à l'heure actuelle, la plupart des personnages ont l'impression d'être dans un enfer non-stop, rendant l'utilisation de Heaven dans la chanson ironique. Mais toujours, comme toujours, il y a de l’espoir et c’est ce à quoi ils font face; jusqu’à ce qu’un énorme arbre tombe sur le sommet de la colline, ce qui entraîne une ruée vers la sécurité de la communauté.

La chanson se répète à la fin de l’épisode, après l’évasion de Negan et après que Lydia s’est enfermée pour un crime qu’elle n’a pas commis. La communauté se réunit une fois de plus, balayant le graffiti "Silence The Whispers" de la maison de Lydia … Mais alors que la caméra tourne autour, et que "Heaven I Know" de Gordi jaillit sur la bande-son, nous voyons que le graffiti est sur Alexandrie. Ce n’est pas aussi simple que de nettoyer une porte ou de laisser Lydia s’auto-incarcérer… C’est une tache qui ne va pas disparaître de si tôt. Dans ces circonstances, la chanson, avec ses cornes lentes et prudentes, prend un ton beaucoup plus sinistre.

Ensuite, il y a un dernier bit qui ne se trouve pas dans la chanson elle-même. Alors que la caméra se concentre sur le plus grand graffiti de la communauté, une sentinelle solitaire regardant par-dessus les murs, nous en entendons un, «chut» et fort coupé en noir. Ils ont essayé de faire taire les chuchotements – et les chuchoteurs – mais le groupe d’Alpha est en train de gagner la guerre psychologique. Et compte tenu des effectifs de son groupe, il est possible qu’elle gagne aussi la guerre physique.

Vous pouvez visionner la vidéo lyrique de «Le paradis que je connais» de Gordi ci-dessous:

Les morts qui marchent diffuse le dimanche à 9h / 8c sur AMC.

Où regarder Les morts qui marchent

.

Tags

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Close
Close